/ Expertise /

 

Kinésiologue diplômée de l’Université de Montréal en 2010, je suis spécialiste de l’activité physique et des soins qui s’y rattachent. Mon parcours professionnel m’a amené à travailler dans divers milieux reliés à la santé et au bien-être. La réadaptation physique et les blessures musculosquelettiques deviennent rapidement mes intérêts principaux et me guident vers le besoin de mieux comprendre la dynamique du corps. J’entre alors dans le monde de la thérapie manuelle via la massothérapie afin de bonifier mes interventions et d’acquérir des outils pertinents pour aider ma clientèle. Je suis aujourd’hui massothérapeute sport et poursuis dès lors mon perfectionnement grâce à des formations continues. Je me spécialise aujourd’hui avec une clientèle active, qui souhaite davantage prendre soin d’elle pour performer et avoir du plaisir dans la pratique de leur activités physiques préférées.

*Spécialiste de la prévention et du traitement des blessures en course à pied par la Clinique du Coureur

 

 

/ Techniques utilisées /

IMG_9507

IMG_9586Enseigné par Malcolm Mauricette. Le massage sportif est une méthode de travail comprenant des techniques spécifiques intégrées à mes thérapies qui peuvent aider à limiter le risque de blessures via la diminution de l’inconfort musculaire ou articulaire et la prise en charge de déséquilibre musculaire chez les athlètes ou toute personne pratiquant un sport spécifique. Il peut être utilisé avant, pendant et suite à une épreuve ou un entraînement exigeant. Il sera adapté, selon le moment où il sera prodigué, et aura ainsi un effet différent sur la performance ou la récupération du corps. Il améliore l'amplitude de mouvement, la souplesse des tissus diminue les risques de crampes musculaires. Il peut se réaliser sur les vêtements (sous-vêtements, vêtements de sports, soutien-gorge sport, camisole) ou sur la peau et à l’aide d’huile ou de gel selon l’objectif visé par le massage.
IMG_9636Les Trigger points correspondent à des zones hypersensibles du corps qui traduisent une réaction exagérée de celui-ci à un stimulus. Ils témoignent d’une mauvaise respiration des tissus (trophicité). Ils sont actifs ou cachés et se retrouvent dans les tensions musculaires. Des douleurs référées peuvent alors survenir et irradier vers d’autres parties du corps, amenant ainsi une restriction de la mobilité de la région. On tente de diminuer la douleur en inhibant les récepteurs nerveux qui y sont associés, les nocicepteurs, par des pressions directes, des vibrations et des techniques de massage spécialisées.
IMG_9548La fasciathérapie agit sur les fascias, une masse de tissus dispersée dans tout le corps humain qui sert à soutenir la charpente du corps. Ils constituent les ligaments, les tendons, les membranes, les enveloppes des cavités du corps, entourent les muscles et les fibres des muscles. Bref, ils sont partout. Cette technique permet donc de libérer les restrictions des tissus afin de diminuer les douleurs chroniques et articulaires ainsi que les compressions nerveuses, entre autres.
IMG_9612 Formation donnée par Glen Morris, kinésithérapeute. Le fascia est une structure extrêmement importante dans le maintien de la posture. Il soutient le corps et protège le système musculosquelettique. Lorsque le corps est constamment sous tension, le fascia s'épaissit afin de limiter le mouvement des fibres musculaires. Ce mode de protection nuit cependant à la circulation sanguine et à l'élimination des déchets. Des techniques de tissus profonds permettent de travailler sur un retour à l'équilibre et à redonner de l'espace dans ces accumulations de tissus.